La montagne c’est beau mais ca grimpe…

Classé dans : Non classé | 0

le 4.06.17 –

Un grand bravo à Nicolas C. pour ce très beau trail peu connu mais magnifique ! avec un joli  dénivelée de 2065 m + pour 30 km.

 

« …

L’Arbarine c’est 15 km de montée et 2000 m de D+ et 15 km de descente où l’on rejoint le point de départ…ouille à la montée et aie à la descente…bref !

Je me suis préparé, pas très bien (manque de long et surtout de D+) mais pas complétement à la ramasse non plus. Sachant que je viens du Nord-Isère dans un coin où cumuler 800 m de D+ sur 25 km équivaut à se taper toutes les côtes du coin voir à repasser plusieurs fois sur les plus raides pour essayer de simuler tant bien que mals les grimpettes alpestres.

Arrivés au pied du mur, un peu le ventre noué mais pas tellement le temps de cogiter. C’est parti, comme d’habitude dans ce genre de course dans les derniers. Le speaker ayant annoncé tout un tas de pratiquants émérite de ski alpinisme venus s’aiguiser les cuissots je en me fait aucune illusion…ça sera les dernières places, le tout étant de finir dans un temps correct pour ma pomme et de se faire plaisir.

Montée la tête dans le brouillard, puis dans les nuages. Ca papote à droite, ça rigole à gauche…ravitos très réguliers et bénévoles supers, balisage nickel et très bonne ambiance entre coureurs. Je trouve quelques compagnons de grimpette et on continue notre chemin en enchainant les murs les uns après les autres (au passage on se fera doubler par les premiers du 20 km à une allure impressionnante compte tenu des pentes mais toujours dans un esprit très sympa avec encouragements réciproques). Pas l’habitude d’autant de D+ je verse une petite larme avant d’attaquer chaque mur qui se présente, heureusement le mental est là (petite mention++ au mur final pour m’avoir bien achevé) et les compagnons toujours présents. En haut, nous surprenons quelques courageux randonneurs sortis des nuages, et direction la descente…les mollets respirent mais les cuisses font moins les malines. Nous restons groupés jusqu’au chalet d’Arbarétan et ensuite ce sera chacun son rythme dans la descente (le mien étant pas terrible du tout).

Encouragements bienvenus au chalet de la Jasse par madame, et j’enchaine la descente en compagnie d’une coureuse que je distancerai sur les pentes plus raides qui nous attendent. Et enfin, dernier replat et dernières pentes où je maintiens une petite allure à cause d’un bon coup de mou et de l’apparition de la chaleur. Je me ferai rattraper par la coureuse qui me suivait avec qui nous terminerons à notre allure commune mais pas très élevée.

Je fini en 5h09 à une modeste 56e place sur 62 coureurs mais pas de contre performance, c’est bien ma place. 🙂

Au final un super accueil, une baignade bienvenue dans le plan d’eau, un massage proposé à la fin de la course (top, merci beaucoup) et un repas avec les supporters.

Une course très dure mais vraiment sympa avec des bénévoles toujours souriants et une ambiance vraiment top. Si vous cherchez à vous faire péter les cuissots dans la bonne humeur, n’hésitez pas… »

récit complet sur kikourou – cliquez ici
Site – trail de l’Arbarine

 

 

Laissez un commentaire