Résultats Duo de l’Hermitage – 18/05/2014

Resultats-Duo-Hermitage 12 km cliquez ici

Résultats Duo de l’Hermitage 25 kmcliquez ici

 VIDEO du duo de l’Hermitage cliquez ici

[Not a valid template]

duo de l'hermitage 2014

J- 1 – à Tain l’Hermitage

[Not a valid template] 
 
 
 
 

Article

A Crozes-Hermitage, il y a les vins mais pas que. Il y a aussi une course en duo qui vaut la peine de chausser ses baskets, non sans s’être entrainé au préalable pour affronter le dénivelé des parcours permettant la découverte du pays de l’Hermitage.

Le principe en est simple : « On part à 2, on finit à 2 » Au minimum, car nous étions près de 34 adhérents de « Courir à Saint-Alban » à avoir répondu à l’invitation du club, pour affronter l’un des deux parcours disponibles (12 km D+500m ou 25 km D+1100m), représentant près de 600 km parcourus à nous tous réunis.

Et c’est ainsi, que dimanche 18 mai, sous un soleil radieux, dans une joyeuse ambiance, nous nous sommes retrouvés à parcourir des vignobles aux noms renommés, à arpenter de vastes vergers, à transpirer dans des singles bien raides, à hésiter plus ou moins dans des descentes techniques, avons longé une ligne de crêtes, profité de belles vues panoramiques depuis des belvédères (celui des Méjeans et/ ou celui de Pierre Aiguille), avons emprunté des terrains tantôt ombragés, tantôt découverts, croisé de gentils bénévoles, tout ceci pour chacun sans jamais perdre de vue son partenaire d’épreuve.

Nous étant déplacés depuis la veille, régnait un air de vacances au camping où nous avions pris base, nombreux conjoints d’ailleurs avaient répondu présents, ces derniers n’ayant manqué pour rien l’occasion d’une visite du château-musée de Tournon, de la chocolaterie de Tain l’Hermitage, ni la grande tablée de l’apéritif convivial prévu par les membres du bureau du club, se prêtant d’ailleurs volontiers à randonner durant notre course du dimanche matin.

Bref, encore un de ces bons moments grâce au club où le plaisir était de mise, même si certains ont eu les quadriceps ou les mollets qui durant plusieurs jours leur ont rappelés que le terrain n’était pas plat.

Murielle E.